Petit guide pour débutant (modèle ou photographe)

par | Sep 28, 2017 | Photographie | 7 commentaires

Cet article partage des behind the scene de mes modèles, des conseils aussi bien devant que derrière l’appareil photo. Je n’ambitionne pas d’être comme Chris pour Améliorer Ses Photos mais je peux au moins vous convaincre que « Mais je suis trop moche ! » ou « Je ne suis pas un bon modèle! » ne me stoppera pas pour vous prendre un jour en photo.

Puisque chaque photographe procède à sa manière, je vais surtout parler de la mienne. Tout d’abord, il faut savoir que mes modèles sont majoritairement mes ami.e.s. Parfois quand l’opportunité se présente, je photographie leurs ami.e.s. Je ne recherche pas à photographier des modèles reconnus bien que cela serait un honneur de faire des collaborations.

Si je photographie mon cercle proche c’est parce que j’y trouve un beau challenge. Celui de leur démontrer qu’ils peuvent eux-aussi poser sur de belles photos, qu’ils sont photogéniques à leur manière et surtout, qu’il n’y a aucune raison de ne pas avoir confiance en soi. S’admirer sur une photo a toujours été bon pour la santé et efficace pour comprendre qu’il n’y a pas que du beau autour mais aussi en nous.

Et si je vous en donnais la preuve ?

« Je ne suis pas sûre de savoir poser et j’suis moche en plus » (pour les modèles)

« C’est vrai qu’au début c’est pas facile de se positionner et d’être à l’aise, ça fait drôle. Tu te sens pas à ta place. Ce qui met à l’aise, c’est aussi de discuter pendant le shooting. Après, tu trouves de nouvelles poses, et tu prends plus de plaisir surtout quand tu vois le résultat au fur et à mesure de la séance. » 

Lise

Lise a été mon tout premier modèle. Je me rappelle encore de notre premier shooting où elle n’était pas très rassurée. Mais j’avais l’intime conviction de lui montrer qu’elle était géniale et surtout qu’elle s’en sortirait très bien même sans aucune expérience, sans les critères de beauté qu’elle n’avait soi-disant pas, sans le décor paradisiaque qu’Instagram nous dicte d’avoir etc. Je l’ai guidé sur sa gestuelle, je lui ai expliqué mes choix de composition. Être transparent permet au modèle d’être rassuré et surtout qu’il puisse construire aussi la photo. Un shooting ne se réalise pas seul mais à deux. Et pour mon cas, être transparente m’assure de ne pas imposer une photo mais de créer une photo qui représente au mieux le modèle. Ce qui reste ma seconde philosophie, créer une photo à l’image du modèle et non créer une photo où le modèle n’est que l’objet.

« Moi faire des shootings ? » C’est ce que j’ai dû répondre la première fois à Alexia quand elle m’a proposé. Le premier shooting j’étais tétanisée en plein centre de Lyon. Elle me disait de penser à autre chose, de ne pas faire attention aux personnes autour de nous. J’étais totalement crispée. C’était pas évident pour nous deux. Au final, elle a voulu retenter car elle était sûre qu’on pouvait faire quelque chose. La seconde fois, elle m’a prise en total impro. Au troisième shoot à Barcelone, je me suis promis de faire de belles photos. J’étais plus à l’aise. Elle savait comment me diriger, me détendre malgré la foule. Mais c’est sans doute parce qu’elle avait plus d’expériences ou parce qu’elle est mon amie. »

Leslie

Alors si vous êtes aussi timide ou peu confiant devant un objectif, sachez que tout le monde passe par cette sensation. Avec l’expérience et des photographes à l’écoute, vous vous sentirez de plus en plus à l’aise et votre créativité prendra le dessus sur votre peur ! Et sachez que si on vous demande de vous prendre en photo, ce n’est surement pas parce que vous êtes moche mais parce que le photographe vous a choisi vous pour son idée !

 » J’appréhende de te prendre en photo mais ça ira hein.. » (pour les photographes)

Il m’est arrivé plusieurs sessions où j’étais à la fois apeurée de me louper et excitée de faire fuser l’inspiration. La première chose que je fais est de mettre au courant le modèle pour qu’il ne se sent pas mal à l’aise, qu’il ne pense pas que ça vient de lui et aussi pour qu’il me rassure si besoin. Parce qu’un shooting se fait à deux et qu’il est important que les deux parties soient positives et se soutiennent.

Estelle est une amie très proche. Je n’avais aucune raison d’être tracassée mais en vain, j’ai commencé à me poser pleins de questions. L’angle, l’arrière-plan, la composition ? Même si je laissais venir les choses, j’en planifiais quand même certaines car j’avais déjà une idée du shooting. Ce qui peut jouer des tours car à force de vouloir trop planifier à l’avance, on se braque sur le « Et si ça ne fonctionne pas, qu’est-ce que je fais? ». Finalement, le shooting fut plutôt réussi !

« Le premier shooting avec Alexia au parc de la tête d’or a été une super expérience ! Comme c’est mon amie, j’ai été très vite à l’aise et je me suis prêtée au jeu facilement. Il faut dire qu’Alexia est de bons conseils, et ses petites blagues rendent le moment particulièrement drôle et sympathique. J’attends le prochain shooting avec impatience ! 🙂

Estelle

1 an après, je photographiais Lucile. Entre temps, j’ai pas mal mûri sur la photo en me focalisant sur mes points faibles dont ce réflexe de trop prévoir. Néanmoins, j’avais encore la pression car je ne savais pas si j’allais réussir à avoir le rendu que j’espérais -La peur de l’échec-. Je n’avais pas planifié d’endroit, ni de composition, juste un style. Ce qui me permettait de moins me brider dans la créativité. Pour faire face à la peur de l’échec, rien de tel que d’être fidèle à soi-même. J’ai donc installé l’ambiance à mon image: de la musique, des blagues, de la communication entre moi et le modèle et.. le temps est passé très vite !
1 an après, je photographiais Lucile. Entre temps, j’ai pas mal mûri sur la photo en me focalisant sur mes points faibles dont ce réflexe de trop prévoir. Néanmoins, j’avais encore la pression car je ne savais pas si j’allais réussir à avoir le rendu que j’espérais -La peur de l’échec-. Je n’avais pas planifié d’endroit, ni de composition, juste un style. Ce qui me permettait de moins me brider dans la créativité. Pour faire face à la peur de l’échec, rien de tel que d’être fidèle à soi-même. J’ai donc installé l’ambiance à mon image: de la musique, des blagues, de la communication entre moi et le modèle et.. le temps est passé très vite !

« Faire un photoshoot avec Alexia n’a pas été aussi intimidant que j’aurais pu le croire. En effet, elle m’a tout de suite mise à l’aise en prenant des pauses bien plus farfelues que moi pour trouver un bon plan de photo. Elle sait également guider quant aux poses de ses modèles, ce qui est toujours cool quand poser n’est pas dans nos habitudes. Elle n’a pas non plus hésité à me suivre quand je lui proposé de se la jouer cascadeuses sur mon toit, ce qui a rendu cet échange très sympathique et même drôle. Adepte de la musique, elle en a besoin dans son environnement lorsqu’elle capture quelqu’un avec son appareil, ce qui a contribué encore plus au caractère détendu du shooting. Je la remercie du temps qu’elle m’a accordée et j’espère ravoir l’occasion de faire un shooting avec elle ! »

Lucile

Tout artiste passe par des phases creuses où la créativité et la remise en question le hante. Ces phases sont totalement normales et contribuent à la maturité d’un artiste qu’il prend au cours de sa vie. La confiance est importante entre le modèle et le photographe mais il me parait primordiale d’en avoir en vous. Faites-vous confiance en vous lâchant sur votre créativité. La pratique ne peut que vous aider. Et surtout n’oubliez pas pourquoi vous avez commencé la photo: par amour, pas par prise de tête.

Je vous dresse mon portrait robot validé par plusieurs modèles. À prendre à la rigolade.. ou pas ! (Les yaourts glacés ou sushis, c’est mon péché mignon)

P.S : si tu as aimé cet article, n’hésites pas à me le dire ! 👍🏼

P.P.S : Cliquez sur les photos des modèles pour retrouver les publications originales des photos !

P.P.P.S : Pour plus de portraits, direction @alxgrzn ou mon portfolio !

Voir aussi d’autres articles :

Nike – Huarache Edge TXT

Nike – Huarache Edge TXT

Découvre mon shooting de la nouvelle paire de sneakers Nike Huarache Edge TXT sur un terrain de basket à Montréal très coloré.

Pin It on Pinterest

Share This