Consumer.

Cet article est une première puisque je publie pour la première fois un de mes écrits sur Internet. D’habitude, seul un cercle restreint d’amis peut lire ces mots parfois intimes. Cette nouvelle initiative a pour but de partager des émotions, peut-être inspirantes ou révélatrices pour vous. En aucun cas ce n’est une nouvelle rubrique à la Gossip Girl.

P.S : Si vous avez un minimum de respect, ça serait chouette d’éviter le copier-coller et de partager l’article 👍🏼

Pris de court le brasier m’a transpercé si fort, 
Figeant mon être entier tel un naïf poids mort, 
Lentement je m’éteins et mon sourire mes yeux, 
Ne sont plus ces étoiles qui brillaient de milles feux.

J’ai tenté de danser avec ces violentes flammes, 
Comme je jouais de la vie et de ces foutus drames, 
Piégée, je me consume de l’intérieur en criant, 
Mes plus profondes frayeurs que personne n’entend.

Toutes mes cendres s’envolent à chacun des coups de vent, 
Je ne sais où je suis ni où je dois aller, 
Tout m’est sombre ou néant, mon seul espoir éclatant, 
Entre mes deux mains saignées par mes regrets d’antan.

Alors je sommeille là où je devrais vivre la vie, 
Et quand vient tard le soir je ne pense qu’aux moments, 
Gâchés, perdus, brisés, puis vient la nostalgie, 
De mes souvenirs où j’étais un être vivant.

Un peu tristounet je dois l’avouer, mais la vie est faite de haut et de bas. Et lorsqu’on chute, ça nous permet de mieux savourer la vue qu’on aura en remontant ! #lametaphoretropcool 

Qu’en avez-vous pensé ?

Pin It on Pinterest

Share This