Visiter Shanghai et Hangzhou

Juin 19, 2017Voyages, Asie1 commentaire

Sommaire

Séjour à Hangzhou

Séjour à Shanghai

 

Jour 1 : Arrivée à Shanghai et soirée d’expatriés

En sortant de l’aéroport, les repères étaient moins nombreux puisque beaucoup de repères étaient écris en chinois. J’empruntais le MAGLEV, le train reliant la ville en 8 minutes avec une vitesse pointant les 300 km/h. Ensuite, je pris le métro shanghaien à l’heure de pointe. La signalétique est très bien faite et est accessible aux étrangers par des indications en anglais.

Je devais prendre la ligne la plus fréquentée qui est la Ligne 2. Il y a tellement de monde qu’il a fallu attendre 5 métros pour que je puisse entrer. Non sans mal, je réussis à me faufiler, poussée par la foule derrière moi et dirigée par ceux qui étaient déjà à l’intérieur. Ne soyez pas surpris d’être observé où que vous allez. Le changement à la ligne 8 était stupéfiant. 10 minutes de tunnels. Le métro est une mini ville souterraine.

Pour acheter vos tickets de métro, vous ne pouvez pas payer en carte bleue, il faut obligatoirement de la monnaie si vous êtes étranger.

Une fois mes affaires établies, nous sommes allées au centre commercial Joy City qui se trouvait juste à côté du logement. Après un premier repas typiquement chinois – bô bun -, nous sommes allées dans le quartier de Pudong, en haut de la Shanghai Tower. La vitesse de construction de ce quartier est impressionnante depuis 2000. En quelques secondes, nous montons 546 mètres, soit 118 étages. Par chance, la vue était parfaitement dégagée.

Le soir, nous avons rejoint les amis de Marina en allant au Bar Rouge. C’est un bar où beaucoup d’expatriés font la fête. Situé sur un rooftop sur le bord du Huangpu, la magnifique skyline de Pudong s’illuminait devant nous. Pour entrer à l’intérieur, vous devrez avoir un mot de passe ou un look potable.

Ce soir-là, il avait un défilé Lacoste. Les verres étaient gratuits et illimités pour les filles jusqu’à 23h. J’appris les obscurités du monde de la nuit où de riches expatriés essaient de soudoyer de jeunes filles remarquées par leur beauté. Et si ce n’est pas dans ce sens, c’est l’inverse. Fréquemment, des serveurs arrivés avec d’énormes bouteilles de champagnes décorés par des bougies de bengal. Dans ce semblant de jet-set, il y avait des étudiants et des touristes mais nous étions insivible.

Les taxis sont très prisés le soir. En sortant du bar, les gens couraient vers eux. Si vous êtes étranger et que vous ne parlez pas un mot chinois, je ne vous conseille pas de prendre un taxi. Certains chauffeurs jouent la comédie en prétextant de ne pas vous comprendre afin de faire des détours ou de ne pas remettre le compteur de la course à 0. Le total de la course s’élevait à 20 kuais, soit 3€. 

Je ne cible pas uniquement les chauffeurs chinois. Cette pratique doit malheureusement exister dans d’autres pays. Malgré les apps comme Uber, vous n’êtes pas à l’abri que le chauffeur se « trompe » de chemin. 

ITINÉRAIRE DU JOUR : Centre commercial Joy City — Shanghai Tower — Centre commercial Super Brand Mall — Bar Rouge.

Jour 2 : Destination Hangzhou

Notre petit-déjeuner se passa à Wagas, une chaine de restauration qui vend aussi des repas « healthy ». J’ai goûté une gaufre hongkongaise. On peut les manger nature ou garnie. C’est comme une gauffre ordinaire mais beaucoup plus simple à manger par sa forme. 

Nous avons pris le métro pour rejoindre la gare ferroviaire de Shanghai. Il y a un premier contrôle de sécurité pour entrer dans la gare. Les gares ne ressemblent en rien aux gares européennes. Les plafonds étaient très hauts, les publicités énormes, les murs paraissaient interminables. Le flux intense de gens qui grouillaient rendait le tout encore plus immense. Si vous souhaitez acheter un billet, vous devez obligatoirement l’acheter au guichet pour être contrôlé et obtenir des billets à votre nom. Seuls les locaux qui peuvent acheter leurs billets via une borne. Ceci est un second contrôle de sécurité pour les étrangers. Il était impossible de trouver une place assise dans cette fourmillière. Des files d’attente de plusieurs mètres se dessinaient à l’entrée desquais qui allaient bientôt ouvrir.

Peu de temps après m’être installée dans le train, j’apercevais le smartphone de l’homme assis devant nous. Il essayait de faire un selfie avec nous bien qu’on tentait de se cacher. Une scène qu’on m’avait prévenue mais que je pensais à peine croyable. 

Nous avons contournés une bonne partie du Lac de l’Ouest en allant sur une sorte d’île accessible par un pont. Des baraques partout sur le lac, des montagnes vertes et une pagode en arrière-plan me donnaient un paysage typiquement asiatique.

Le grand groupe que nous étions s’est dirigé au restaurant favori d’une des étudiantes : Kuiyuanguan restaurant. Ils servaient des bouillons de nouilles extrêmement délicieux. Une serveuse nous a installé sur la dernière grande table où une vieille femme attendait son plat. La vieille femme a commencé à discuter avec Lou et me regardait aussi. Paniquée, je disais à Lou de lui dire que je ne comprenais absolument rien. Cette vieille femme disait à mon amie que j’étais belle et est partie sur une autre table pour nous laisser davantage de place. (Ceci n’est pas pour assouvir mon égo mais parce que les Asiatiques cultivent une belle image esthétique de nous). Nous avons regagnés l’auberge (120 kuais les 2 nuits) en bus, toujours aussi bondé malgré l’heure tardive. Le ticket de bus coûtait 2 kuais. Pour payer, il fallait déposer ses pièces dans une boite qui n’était même pas contrôlée et prendre un ticket. Le chauffeur ne regardait pas et nous pouvons donner au final ce que nous voulons.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Petit-Déj à Wagas – Départ sur Hangzhou – Lac de l’Ouest – Restaurant Kuiyuanguan – Fiona’s Trip Youth Hostel

Jour 3 : Visites de pagodes et de champs de thé à Hanghzou

C’était la 1ère fois que je dormais dans une auberge de jeunesse. Cette 1ère expérience fut totalement dépaysante puisqu’il fallait sortir à l’extérieur pour faire sa toilette dans des vestiaires où les insectes nous accompagnaient. Après un bon petit-déjeuner pour 25 kuais, nous sommes partis à la Pagode des Six Harmonies à pied. Après une bonne grosse heure de marche, je voyais de près le monument sacré chinois. Nous commencions par le jardin entourant la Pagode. À travers les chemins en pente, il y avait une multitude de pagodes en miniature. Arnaud m’expliquait qu’on en retrouvait partout en Chine. 

Le climat est très différent en Asie. Il est normal que vous suez lors de vos premiers jours le temps que votre corps s’habitue à l’humidité et à la chaleur.

Nous avons grimpés les 8 étages de la très rustique Pagode des 6 harmonies, appelée Liuhe Pagoda en chinois, pour profiter de la vue sur Hangzhou. Nous avons continuer à pied jusqu’au chemin menant au village de thé, Longjing. Une grosse heure à galoper à travers les champs de thés. Parfois un petit courant d’eau coupait le chemin mais de gros rochers nous servaient de passerelle. Les récoltes de thés étaient déjà faites. Nous nous sommes arrêtés dans un restaurant dans le village où nous avons commandés 7 plats pour 200 kuais. Durant le festin composé d’aubergines, de riz, de poissons, de céleri, de patates et d’omelettes, j’ai questionné mes camarades sur la Chine. Pourquoi les Chinois ne sont-ils pas gros alors que de nombreux plats sont frits ? On me répondit par plusieurs hypothèse. Qu’ils ne buvaient pratiquement pas d’alcool, qu’ils ne mangeaient pas de snack sucrés mais nature comme du maïs, qu’ils ne mangeaient pas de dessert, etc. Notre hypothétique conclusion venait de leur hygiène de vie qui est complémentaire à leur alimentation. 

Après les champs de thé, nous avons regagnés le centre. Nous avons longés les rues commerçantes qui menaient jusqu’à la rue piétonne de Qinghefang. Sur le trajet, je découvrais une mosquée chinoise, des commerces, des bars. Dans une rue annexe de la rue piétonne, il y avait un passage minuscule où des vendeurs cuisinaient et vendaient leurs nourritures dans des petits shops. Chacun choisit son plat à emporter.

Au dessert, je pris une gaufre hongkongaise garnie de glace, d’oréos et de coulis de fraise. Nous sommes allés dans une boutique de thé où Marina avait pour habitude d’en prendre là-bas. La commerçante nous a proposé de goûter chaque thé afin de choisir lequel nous voulions. Le meilleur était proposé à 55 kuais pour 200g. 

ITINÉRAIRE DU JOUR : Pagode des 6 harmonies et son jardin – Village de Thé Longjing – Arrêt dans un restaurant du village – Retour sur Hangzhou – Balade dans les rues jusqu’à la rue Qinghefang

Jour 4 : Visites de temples et de pagodes à Hangzhou

La route d’où venait le bus était coupée. Il fallait donc marcher jusqu’aux embarquements afin de rejoindre le three pools mirroring the sun. Faute de traduction, c’est le nom d’un endroit très connu à Hangzhou. Arnaud m’expliquait la rude concurrence des vélos urbains : Ofo et Hellobike. Ces multitudes d’entreprises de vélos libres qui gagnent Shanghai et probablement le reste de la Chine. Un meilleur concept que nous puisqu’une fois le vélo loué, on le garde. Il se verrouille tout seul, et donc pas besoin de chercher une station pour le garer. Ce concept a engendré un gigantesque cimetières de « velo’v » que Shanghai avait mis en circulation peu avant l’arrivée des vélos libre-service.

Pour rejoindre l’île, comptez 30 kuais et 5 minutes sur un bateau. Sur l’île, il y avait 4 étendues d’eau formées par des chemins et des ponts. Je n’avais jamais vu  de si gros poissons rouges auparavant. Ils pouvaient faire 20 cm facilement. Le paysage asiatique était apaisant malgré la forte chaleur et le flux massif de touristes. Nous nous sommes assis au bord d’un pont les uns à côté des autres.

Plusieurs chinois sont venus nous prendre en photo sans nous demander durant notre pause. Une femme a même demandé à sa fille de se mettre devant nous pour faire une photo. Un épisode qui ne me marquait plus puisque juste avant Juliette s’était fait acaparer par une foule pour être prise en photo à son insu.

Notre visite continuait au Temple Lingyin. Au centre de l’enceinte, je voyais plusieurs chinois prier avec un bâtonnet d’encens. À l’intérieur des temples, des statuts géantes représentaient sans doute les dieux/figures bouddhistes. Les temples se visitent dans le sens du soleil, c’est à dire de gauche à droite. Au sommet des escaliers qui menaient à l’ultime temple, il y avait une magnifique vue sur la Pagode Leifang, le lac et la ville en arrière-plan.

Nous avons versé de l’eau sur une petite figure bouddhique sur le passage qui nous menait à la Pagode Leifang Celle-ci était beaucoup plus moderne (rénovée en 2012). Le charme authentique était un peu perdu. Au rez-de-chaussée, on pouvait voir les fondations de la tour où les touristes jetaient de l’argent comme on en jette dans les fontaines. À l’arrivée, un panorama sur ce que nous avons visiter: le temple, three pools mirroring the sun, lac de l’ouest et la ville en arrière plan.

Nous avons regagnés la ville pour s’arrêter dans un petit boui-boui où nous avons mangés une soupe aux algues en entrée et un Zhurou Shiguo Banfan, une spécialité coréenne. Prenez de l’avance si vous prenez le train. Pour rentrer à Shanghai, nous avons attendus 30 minutes pour passer les portiques de sécurité.

Le soir, j’ai goûté un Jidanchaomia dans un petit boui-boui. Un délice pour 25 kuais, soit un peu plus de 2€ seulement. Pas cher et délicieux.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Three pools mirroring the sun – Temple de Lingyin- Pagotte de Leifang – Déjeuner dans un boui boui coréen – Retour à Shanghai

Jour 5 : Retour à Shanghai : Yu Garden et Temple Confucius 

Première journée en autonomie à Shanghai. Marina m’avait acheté une carte de métro et me l’avait suffisamment rechargé pour la semaine. Je n’avais donc pas le soucis d’aller à une borne pour acheter des tickets. Je commençais la journée à Hong Kong Plaza où les autres marques se sont installées. Puis je me rendis à Yu Garden où je flânais dans la Vieille Ville, un quartier typiquement chinois et touristique. À côté, il y a un très grand jardin où la promenade est très appréciée. Visitez le coin avant l’arrivée des touristes de 11h.

Marina m’a rejoint pour qu’on puisse manger dans une cantine située dans la Vieille Ville. Je n’aurai jamais pensé à un endroit pareil dans ses allées sauf si je comprenais leur langage. C’est la barrière qu’on rencontre le plus souvent à Shanghai, et en Chine plus généralement. Si on veut aller dans des endroits plus traditionnels, il faut être accompagné par quelqu’un qui comprend un minimum le chinois pour une meilleure expérience.

Après le déjeuner, je filais au Temple Confucius. Je passais d’un coin touristique à un coin qui paraissait pauvre avec des vêtements séchants dans la rue. Je crus apercevoir un mini bidonville à une allée au loin. Le temple était dans les environs et il n’y avait quasiment aucun touriste à 13h. Je profitais un long moment de ce cadre apaisant pour flâner à l’intérieur.

À pied, je me rendis au marché aux fleurs, aux oiseaux et aux insectes. Je suis passée par des rues très pauvres dont certains chinois vendaient ce qu’ils pouvaient aux pieds de leur immeuble. En entrant dans le marché, j’étais d’abord enchantée d’entendre le bruit des criquets jusqu’à ce que je les vois par centaine dans des boules ou des boites en plastiques. En quelques secondes, je m’imaginais déjà en train de courir si toutes les boites s’ouvraient. Ce marché me laissa perplexe et un peu triste par ces tortues entassées, ces chats enfermés et ces grenouilles colorées.

Toujours à pied, je rejoignais le parc Taipingqiao pour m’y reposer. Je passais de rues très pauvres à des rues très riches en quelques mètres. Je suis allée faire un petit balade vers Xiantiandi avant de rentrer à l’appartement. Le soir, nous retournons sur le Bund pour observer de nouveau Pudong en mangeant une pizza et filons au Captain Bar.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Shanghai Hong Kong Plaza – Yu Garden – Vieille Ville – Une cantine dans la Vieille Ville – Temple Confucius – Marché aux fleurs, aux oiseaux et aux insectes – Parc Taipingqiao – Xiantiandi – Captain Bar

Jour 6 : People Square et Concession de l’Ouest

Journée pluvieuse. Je prévoyais de faire principalement des activités en intérieur. Direction People Square où sont situés la Place du Peuple, le Musée de Shanghaï et le MOCA. Je traversais le parc, constamment nettoyé et animé par une musique. J’optais pour le Musée d’Art Contemporain de Shanghai où l’exposition Transmédia – Energy Field était exposée. Une exposition très intéressante sur les multitudes de perceptions existantes et pouvant exister. Marina me rejoignit pour manger un fameux bouillon de pâtes juste à côté du MOCA.

Je rejoignis Mathilde et Nelly à la Concession Ouest, appelé aussi le quartier des platanes pour visiter le centre d’affiches de propagande.

Le Centre d’Affiches de Propagande est situé dans un sous-sol d’un immeuble où il serait impossible d’en connaître l’existence sans guide ou Internet. À l’intérieur, pas moins de 200 reproductions (et vraies) affiches des années 20 à 80.

J’ai eu la chance d’être accompagnée par une étudiante passionnée par l’histoire chinoise. Mathilde nous expliquait la signification des affiche créées par les étudiants des écoles d’art de Pékin, Shanghai, Hangzhou et Ghuanhziu. Ces affiches devaient être appréciées par la masse tout en répondant à la demande du gouvernement.

L’affiche où l’on peut un livre dans l’espace avec la citation « Acknowledge is Power » fait référence à Einstein. Les colombes blanches sur la place Tien An Men en référence au massacre des étudiants. Les affiches envoyées en Occident représentait Shanghai sous son meilleur jour : une ville portuaire et propice au commerce. Il est possible d’acheter les affiches.

 

Toujours à la Concession Ouest, j’ai goûté un délicieux baozi (包子 en chinois). Ce « pain » délicieux enrobe de la farce animale ou végétale. Le soir, nous sommes allées au bar Unico, connu par les expatriés, a pour thème la salsa. Les mojitos étaient gratuits jusqu’à jusqu’à 23h.

Mathilde m’exposa sa vision sur le point commun entre les Français et les Chinois. Que nous étions des noix de coco tandis que les Américains étaient des pêches. Une histoire de coque et de noyau dur qui illustre notre manière d’accorder notre confiance. Ceci reste une perception parmi tant d’autres. On dériva sur le travail en Chine où les lois allaient se durcir pour la venue des expatriés. Le soir-même, Mathias me parla du Xinjiang, cet endroit qui ne cesse d’être de plus en plus oppressé. 

ITINÉRAIRE DU JOUR : People Square – MOCA – Centre d’affiches de propagandes – Balade dans concession Ouest – Bar Unico

Jour 7 : Jing’An et East Nanjing Road

Je passais la matinée côté de Jing’An, au Temple de Bouddha de Jade. Sur le chemin, je prie un milkshake de chez Hey Juice, une chaine de boisson qu’on retrouve souvent à Shanghai. Situé en pleine ville, les temples rouges créaient un vrai contraste avec les tours de la ville.

Nous étions attendus à Modu Bazaar, un restaurant situé dans la Concession Française. Nous sommes passés devant le Temple Jing’An, qui n’est franchement pas fameux. Plus touristique qu’autre chose. Au restaurant, nous étions nombreux. Juliette, Arnaud, Mathias, Nelly, Mathilde, Marina, Lou et ses parents. Les serveurs nous avaient placés dans une petite salle où il est coutume d’installer une famille chinoise. Il y en avait plusieurs sur chaque étage. Nous commandons plusieurs plats qui étaient servis sur un plateau tournant intégré à la table. 

L’après-midi, nous avons rejoint le parc Fuxing à pied. J’ai trouvé le meilleur endroit des gaufres hongkongaises là-bas. Dans le parc, il y avait plusieurs groupes de personnes plus ou moins âgés qui dansaient dans les allées sur des musiques traditionnelles. La musique d’un groupe voisins ne semblait pas déranger celui devant nous. Dans le métro, chacun met sa vidéo/jeu en écoute forte. Comment font-ils ? 

L’après-midi était dédié au lèche-vitrine en passant au  centre commercial Xintiandi Style puis à East Nanjing Road.  Le soir, nous mangeons au restaurant Grandma’s House à Enjoy City.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Temple Bouddha de Jade – Temple Jing An – Restaurant Modu Bazaar – Parc Fuxing – Xintiandi Style – East Nanjing Road – Grandma’s Home à Joy City

Journée 8 : Pudong

Presque 1 semaine que j’étais à Shanghai et je ne remarquais plus le bruit perpétuel de la ville. Les deux roues sont majoritairement électriques, ce qui réduit considérablement le bruit, mais s’ajoutent le métro, la foule, les vendeurs, les camionnettes et les travaux. Pour l’anecdote, du jour au lendemain, la ville avait enlevé tous les deux roues qui ne respectaient pas les règles.

Je suis allée au Musée des Sciences et de la Technologie qui se situe à Pudong. Similaire au Musée des Sciences à Londres et à NEMO à Amsterdam, il y avait pleins de jeux ludiques (avec beaucoup d’enfants). Il était possible de challenger un robot sur le tirc à l’arc, sur un jeu de société ou de l’observer jouer du piano. Il y avait même un robot qui réagissait à différentes odeurs. La suite de ma visite était sur l’évolution des ordinateurs, du domaine médicale, de l’écologie et du désastre actuel, la santé, le sport et l’exploration spatiale.

Face au musée, je suis allée au Fake Market. C’est un marché où les étrangers viennent spécialement acheter de la contrefaçon. Les prix sont astronomiques si on ne négocie pas avec les vendeurs qui placent leur première offre très haut. Certains vendeurs happaient des étrangers, d’autres les suppliaient d’acheter lorsque la négociation n’aboutissait pas. Vaut mieux venir avec un habitué au risque de se faire avoir.

Je me suis arrêtée à Lujiazui pour visiter Pudong et le bord du Huangpu. Les immenses tours me paraissaient toujours imposantes. Je me suis rapprochée de la Perle Tower que je trouve magnifique de jour comme de nuit. Je continuais jusqu’à Riverside Park pour observer le panorama sur le Bund. Le soir, je rencontrais Estelle, la partenaire de langue de Marina dans un restaurant qui préparait des spécialités du Sichuan. Les Chinois se nomment d’un nom occidental, faute de pouvoir traduire le leur dans notre alphabet. Pendant toute la soirée, je pus la questionner sur toutes les coutumes, les histoires de la Chine, les soi-disant préjugés et les « c’est vrai que ». En contrepartie, elle aussi me questionnait sur le monde occidental. La diversité culturelle et sociétale est vraiment riche qu’il me parait triste de vouloir l’uniformiser par la mondialisation.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Musée des Sciences et de la Technologie – Fake Market – Riverside Park – Restaurant à Hongkou

Jour 9 : Food street à Shanghai

Je passais toute la matinée dans les allées de Tianzifang, un petit quartier principalement dédié à la bouffe et aux souvenirs. Je suis entrée dans un marché couvert cachée par une petite entrée. L’air était aussi chaud et humide qu’à l’extérieur. Il y avait de grands étalages de fruits et légumes. En continuant mon chemin, il y avait un endroit dédié aux épices, des dizaines d’épices exposées ainsi qu’une femme qui faisait des ravioles. Puis je vis de grands étalages de viandes et de poissons dans de grands bacs blanc ou étaler à même la table. Cette image me poussa à sortir à cause de l’odeur forte qui se dégageait.

Je suis sortie dans les allées de Tianzifang où je trouvais de nombreuses boutiques de gaufres hongkongaises. J’en prie une, cette fois-ci à la chantilly, une boule de glace vanillée et des morceaux d’oréos. Des restaurants, des bars, des boutiques de souvenirs (objets, thés, photos) constituaient les allées, toutes habillées d’une décoration fleurie. Il est facile de s’y perdre si on n’a pas le sens de l’orientation !

Marina me retrouvait à la station Laoximen pour manger dans un boui-boui qu’elle connaissait bien. La femme servait 20 ravioles à la ciboulette pour la modique somme de 10 kuais, alors qu’il est possible de trouver le double à 2 rues d’ici par exemple. L’endroit était très petit mais on réussit à se trouver deux petites places. La femme prit les ravioles puis les fit chauffer dans un énorme tonneau d’eau dehors. Loin des règles sanitaires, il est peut probable qu’on se rend naturellement dans ces petit boui-boui, notamment les Européens car nous sommes trop accoutumés aux normes. Naturellement on se méfie. Son mari nous en offrit d’autres. Nous sommes allées au parc Taipingqiao avant de nous diriger derrière le centre commercial Xiantiandi.

Le soir, nous avons rejoint les amis au bar Wine Project dans le quartier de la Concession Française. Après quelques verres de rouge et de blanc, nous marchions dans la rue jusqu’à trouver un stand improvisée de wok et de brochettes. J’ai opté pour plusieurs brochettes de tofu, de viande, des légumes, une sorte de pain. Nous mangions sur de mini-tables et chaises installées sur le trottoir. Marina me conta seulement après avoir mangé qu’ils avaient déjà eu une mauvaise expérience. Ah !

Le ventre remplie, nous filons en boite de nuit. Nous revenons au bercail en Didi, le Uber chinois. Il faut savoir qu’Uber a dû partir de la Chine à cause des lois non-respectées mais derrière cette fausse vérité, se cache surtout que la Chine souhaitait avoir son propre Uber sur son territoire.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Tianzifang – Autour de la station Laoximen – Parc Taioping – Bar Project Wine – Boite de nuit Le Dada

Jour 10 :Qibao et m50

Qibao est un quartier excentré de Shanghai, accessible en métro. C’est là-bas que je passais ma dernière matinée. Guidé par mon application et les repères de la ville, je me dirigeais vers le petit quartier que j’avais vu sur mon guide.

Ce quartier rappelait Yu Garden avec son architecture traditionnelle. Les allées étaient perpendiculaires, composées de boutiques de souvenirs, de soie et d’objets en tout genre.

Après quelques souvenirs achetés, je continuais tout droit pour voir jusqu’où cela pourrait me mener. Surprise, j’arrivais enfin à l’endroit que je souhaitais ! Le pont séparait les boutiques d’objets et les boutiques de bouffe. Les stands se ressemblaient mais la nourriture proposée était une nouvelle découverte à chaque fois. Parfois je retrouvais des baozi ou des ravioles. Je revins sur mes pas pour visiter le centre commercial non loin du petit quartier.

Je retrouvais Marina au M50. La station de métro la plus proche –Laoximen- est à 20 minutes à pied du lieu. Sur le trajet, la ville vivait à son rythme : un tuc tuc à l’affût pour embarquer des touristes, des élèves en uniforme, des ouvriers, du linge qui sèche dans la rue. Je pensais que le M50 était un immense musée d’art mais en réalité, c’est un tout petit endroit –comme un quartier- avec de nombreuses galeries d’artistes indépendants. Il y en a pour tous les styles artistiques. J’ai craqué pour l’œuvre d’un artiste nommé Mangzi Tian. Un portrait de Mao avec tout ce qui retrace et définit la Chine. Après cette excursion artistique, il était temps de rentrer pour se préparer à la sortie du soir en passant par Joy City pour prendre une dernière gaufre hongkongaise.

J’ai souhaité revoir le panorama de Pudong avant de partir. Ce panorama que j’avais tant vu lors de mes années d’école. Nous dînons dans un restaurant vietnamien Pho Sizzling, situé à East Nanjing Road. Durant le dîner, Ghislain sorta une citation du comique, Un Chinois Marrant. Il disait « C’est pas nous les bridés, c’est vous les hibous avec vos grands yeux car nous, nous sommes 1.3 milliards ». De quoi se questionner sur la place de l’Asie dans notre monde et du regard qu’on porte sur ce continement.

ITINÉRAIRE DU JOUR : Qibao – M50 – JoyCity – Le Bund – Pho Sizzling

Merci à ces étudiants amoureux de l’Asie qui m’ont fait visiter Hangzhou et Shanghai avec passion.

L’Asie est si différent du monde occidental. En découvrant cette nouvelle culture, ce n’est pas seulement de la découverte que j’ai pu m’offrir mais aussi de véritables réflexions sur le monde, sur moi-même et de nouvelles connaissances. Ce fut une expérience tellement enrichissante sur tant de choses que je compte bien y retourner. J’espère que j’ai pu vous faire apprécier la Chine autant que j’ai pu apprécier mon séjour.

Voir aussi d'autres articles :

Visiter les Chutes du Niagara

Visiter les Chutes du Niagara

Que faire aux Chutes du Niagara ?Niagara signifique "Tonerre des eaux" en améridien. Les Chutes du Niagara sont sur le territoire états-uniens et canadiens. Il y a autant d'activités proposées sur les deux rives mais j'ai une nette préférence pour la rive canadienne...

Pin It on Pinterest

Share This