3 jours à Toronto et aux Chutes du Niagara

par | Août 11, 2019 | Amérique du Nord, Voyages | 2 commentaires

Seconde étape avec Ottawa, Toronto ! Bien que la seule équipe canadienne en NBA est à Toronto, qu’elle est réputée pour son immensité et être la ville de Drake, Toronto n’est pas la capitale du Canada. Cependant elle est la capitale économique du pays ! Il me paraissait inconcevable de ne pas visiter Toronto durant mon année à Montréal.

Situé à 6h de route, les bus de nuit sont parfaits pour un petit budget. Pour se déplacer, nous utilisons des pass d’une journée compte tenu de notre itinéraire ainsi que nos jambes afin de découvrir un maximum la ville. Néanmoins, si vos jambes sont un peu lourdes, le centre-ville est très bien desservie !

Jour 1 : Kensington Market, Younge Street et Toronto Island

Arrivées à 6h30 à Toronto, nous avons pris un chocolat chaud et des beignets au Tim Hortons avant de démarrer la journée. Bien gras et sucré, tout ce dont nous avons besoin pour tenir la journée ! La gare routière étant en ville, nous étions proche de notre itinéraire du jour. Le soleil réchauffant progressivement la ville, nous sommes allées à Graffiti Alley, une longue ruelle entièrement taguée. Sur le chemin, nous étions dans l’immense quartier Chinatown. Je n’avais jamais vu un quartier chinois aussi grand. À Graffity Alley, il n’y avait absolument personne, les énormes dessins étaient seulement pour nous. Les tags changent régulièrement apparemment. L’occasion de revenir jeter un coup d’oeil la prochaine fois. Il y a aussi pas mal de tags à travers toute la ville qui sont absolument bluffants pour certains et magnifiques pour d’autres. Le street art vit à Toronto. D’ailleurs vous pouvez consulter une carte qui répertorie tous les tags.

Ensuite nous avons marchés jusqu’à Kensington Market, un quartier animé de jour qu’il faut se méfier apparemment la nuit. Là-bas, vous trouverez de petits shops de bouffe. Nous avons mangés à Seven Lives pour le déjeuner après avoir magasiner dans toutes les friperies alentours. J’étais très surprise et excitée de trouver des friperies qui revendent de vraies pièces. C’est ainsi que j’ai pu acheté un ancien polo Lacoste ou que Floriane a pu s’acheter une ancienne veste Nike très vintage. Merci quand même s’ils sont vrais ! On est loin des vieilles fripes qui se déguenillent ou qui ressemblent à rien. L’une de mes préférées était Vintage Depot. Impossible de la louper si vous faites le tour du marché.

Notre prochain arrêt se situait au City Hall. Un peu éloigné de là où nous étions, nous avons descendues à pied toute l’avenue Queen Street West où bons nombres de boutiques décorent cet artère de Toronto. Arrivées au City Hall, nous faisons la fameuse photo devant le nom de la ville. L’endroit était animé par une manifestation musicale. Nous avons traversés le grand Eaton Centre, puis longeaient la Yonge Street, la plus grande avenue du monde jusqu’en 1999. Pourquoi elle a cessé de l’être ? Car c’était une erreur avec une autre rue qui fut mélangée. En effet, Yonge Street ne fait pas 1896 km comme il l’était notifié mais « seulement » 56 km. Ce qui n’empêche pas d’être immense quand même ! Autre anecdote, Union Station est une gare (routière, train et métro) faisant énormément penser à Grand Central de New-York. Cependant l’immensité de la station et les travaux qu’il y avait ne nous ont pas permis de faire un comparatif !

Direction l’hébergement ! Nous l’avons réservés 1 mois à l’avance et je pense que nous avons eu beaucoup de chance. À une dizaine de minutes du centre-ville, la chambre nous était louée à un bon prix. Ce qui peut être compliqué à Toronto où les loyers sont excessifs !

À quelques minutes du logement, nous décidions de découvrir ce qu’était le fameux Poop Café. Littéralement le café à merde, nous fîmes extrêmement plongés dans le décor. Des WC en guise de chaise, des desserts en forme de crotte très très très copieux. Même si le concept est rigolo et qu’une part de curiosité nous amène facilement ici, j’ai trouvé les desserts beaucoup trop sucrés et énormes. La preuve étant qu’une majorité des clients ne finissaient pas leur plat. Peut-être faudrait-il raffiner un peu plus la carte ? Malgré l’univers. Bref j’espère que vous avez compris mon jeu de mot.

L’heure du coucher de soleil arrivait bientôt. On m’avait conseillé d’aller à Polson Pier pour avoir une vue panoramique de la skyline de Toronto. Cependant j’étais curieuse d’aller sur une des îles qui encerclent Toronto. Nous avons pris un grand bateau en direction de Toronto Island Park. Une grande île où 3 ambiances se distinguent : le parc d’attraction, de grands espaces verts et une plage composée de deux balançoires et un ponton face à l’immensité du lac Ontario. Nous sommes restées jusqu’à la nuit pour contempler la skyline et ses lumières.

ITINÉRAIRE DU JOUR – 16km : Graffiti Alley – Kensington Market – Queen Street West – City Hall – Eaton Centre – Poop Café – Quais de Toronto – Toronto Island Park

Jour 2 : Les Chutes du Niagara et balade nocturne à Toronto

Le lendemain nous avons repris le chemin de la gare routière pour prendre le bus en direction des Chutes du Niagara. On m’avait dit que l’endroit était totalement capitalisé par des attractions comme un hélicoptère qui vous fait un trèèèèès bref tour au-dessus des Chutes, une tour en hauteur pour voir au-dessus de celle-ci avec un restaurant, une grande roue, un casino, des hôtels… Mais je ne m’étais clairement pas imaginé la folie que c’était.

Nous montions dans cette grande rue colorée par les devantures des restaurants et des attractions. Les devantures étaient gigantesques et je me sentais totalement dans un parc d’attractions. Il ne nous manquait plus que les cris dans les grands huits ! Nous avons mangés chez Wendy’s, un fast-food. Les restaurants « normaux » proposaient des assiettes un peu trop élevés pour notre porte-monnaie. Nous avons fait le tour jusqu’en haut où il y avait un grand parcours de golf basé sur le thème des dinosaures. Nous sommes revenues en bas pour apprécier le pourquoi de notre venue : les chutes du Niagara appelées Niagara Falls.

Tout d’abord, lorsque vous arrivez à la mini gare de la ville, il vous faut acheter un pass WEGO de 9$ pour avoir accès illimité sur l’ensemble des 4 lignes de bus qui desservent le territoire des Chutes du Niagara. Arrivée au coeur de l’endroit touristique, tout me paraissait gigantesque. Le premier bâtiment que j’aperçu était le grand Casino. Derrière se trouvaient…. Des minis attractions ! C’était assez bluffant dans un premier temps. Jusqu’à ce qu’on comprenne que pour donner de l’attrait autour de ces cascades, il fallait bien occuper les enfants et surtout de quoi faire après avoir vu les chutes !

Il est préférable de contempler les chutes depuis le territoire canadien car les américains ne voient pas grand chose puisqu’ils sont sur le côté où les chutes se déversent. Cela ne les a pas empêché de créer la même bulle attractive. Si on peut chipoter sur quel côté est mieux, disons qu’eux, ne peuvent pas faire de la tyrolienne devant les chutes par exemple ! Aha. La promenade le long des chutes a duré deux bonnes heures sous un soleil de plomb. Heureusement, plus nous approchions de la fin, plus les cascades nous rafraichissaient ! Il nous restait une bonne heure et demi avant de rentrer à Toronto. Nous avons décidés de nous rafraichir dans le paradis du jeu-vidéo ! Impossible à louper puisque c’est le seul endroit où vous pourrez jouer. Il y a des centaines de jeux, du plus ancien au plus moderne. Une fois qu’on est pris dedans, vaut mieux surveiller l’heure car le temps passe très vite. Plus vous jouez et obtenez un bon score, et plus vous recevez des tickets. Plus vous avez de tickets et plus vous pouvez obtenir des récompenses !

Nous sommes arrivés aux environs de 10h30 et nous sommes reparties à 17h (enfin 18h30 puisque le bus a eu du retard.). Cet horaire était parfait pour pouvoir découvrir tranquillement les lieux.

Le soir, je souhaitais emmener Floriane dans un très bon restaurant asiatique : Mother’s Dumplings (attention, leur site web peut faire fuir pas mal de curieux!). Notre itinéraire nous fit traverser Baldwin Village, très coquet et cozy. Le restaurant était évidemment dans le quartier chinois. Typiquement asiatique, nous commandions plusieurs plats à savourer ensemble. Un régal ! Ensuite nous avons marchés dans le centre ville car je voulais absolument photographier la CN Tower mais je ne trouvais pas de spot assez cool pour la prendre en sa grande partie.

ITINÉRAIRE DU JOUR – 12km : Chutes du Niagara – Baldwin Village – Mother’s Dumpling – Quartier asiatique – Union Station

Jour 3 : Le Vieux Toronto et son histoire

Pour ce dernier jour à Toronto, nous avons pris la direction de Distillery District History. Un ancien quartier où était situé une grande distillerie de whisky. Ces rues pavées aux couleurs chaude de l’architecture pittoresque ont attiré plusieurs boutiques, des restaurants branchés et des galeries d’art. Nous sommes arrivées là-bas avec la pluie mais lorsqu’elle s’arrêta, le paysage en était transformé. Nous avons pris un petit dé-jeuner dans un café puis nous avons flâner dans les petites ruelles où se trouvait des sculptures par-ci par là et même un piano. Cet endroit nous coupe de la folie de Toronto en nous imprégnant de ce petit monde à la fois historique et hipster.

Notre seconde étape était le St Lawrence Market. Le marché phare de la ville. Ce gigantesque bâtiment abrite deux étages à craquer de boutiques alimentaires et vestimentaires. Des produits locaux en veux-tu en voilà. Nous avons déjeuné là-bas. Souvenez-vous du fameux sandwich aux homards de Boston que j’avais payé une blinde ? Et bien, j’en ai repris ici à un prix cependant beaucoup plus réduit. Evidemment, il y a bien d’autres choix que du poisson dans cet énorme marché. La Distillery District History. Et le St-Lawrence Market sont sur la même ligne de tramway donc c’est top pour les visiter dans la même journée.

Pour terminer notre journée, nous sommes allées sur les Quais de Toronto. Je suis surprise que ce ne soit pas mieux desservie. Enfin, nous avons pris la sortie du métro la plus proche uniquement. Peut-être fallait-il prendre un bus ? Mais étant pas très fan des bus… et surtout si c’est pour l’attendre indéfiniment (comme ce fut le cas à Boston !). Il y avait un musée gratuit, The Power Plant, sur l’Art Contemporain. Je reste toujours dubitatif à ce type d’art. Soit c’est vraiment « genius », soit c’est clairement… bof. Ici, une seule exposition m’a paru intéressante, faisant interagir notre sens humain : l’écoute. La visite ne durera pas très longtemps car les lieux ne sont pas très grands. Cependant ils ont le mérite de donner directement sur les quais.

En face des quais, nous pouvions apercevoir la Toronto Island Park ainsi que des petits avions qui atterrissaient sur le mini aéroport situé sur l’île aussi. Après un temps de repos, nous avons repris la direction de la Gare Routière en passant par la CN Tower. Il fallait bien que j’y passe devant pour voir sa grandeur et surtout son prix aberrant. Sur le retour, nous sommes passés devant le Parlement de l’Ontario, un sacré bâtiment à voir !

ITINÉRAIRE DU JOUR – 14km : Distillery District History – St Lawrence Market – The Power Plant – Quais de Toronto – Canada (CN Tower)

Notre séjour à Toronto et aux Chutes du Niagara s’est conclue avec de très belles surprises comme le quartier Kensington, l’immensité du quartier chinois, le street art présent dans la ville, la gigantesque salle de jeux aux Chutes du Niagara et cette petite trouvaille qu’est le Distillery District History. La ville est immense mais plutôt bien desservie et il est facile de s’y repérer. Toronto est vraiment top à visiter pour quelques jours ! (Encore plus quand le championnat NBA reprendra !)

Si tu as aimé ce petit article ou que tu veux me donner de bonnes adresses pour une seconde fois, n’hésites pas à me laisser un petit commentaire ! ❤️

Juillet 2019

Album photo de mon séjour

Habituellement j’ajoute d’autres photos du voyage mais je ne pense pas que ce soit très pertinent puisque je fournie toujours des articles très visuelles. Pour retrouver d’autres photos ou suivre mes voyages, ça se passe sur Instagram !

Voir aussi d’autres articles :

Pin It on Pinterest

Share This